Notre politique de protection de l’enfance

La protection de l’enfance est au cœur de notre politique éducative. Le bien-être et la sécurité des jeunes en sont des piliers fondamentaux.  
Les Scouts et Guides de France ont mis en place plusieurs dispositifs pour que les enfants et les jeunes puissent s’épanouir dans un cadre sain et sécurisé. 

Sensibilisation, formation et soutien des éducateurs et éducatrices

Dans le cadre des déclarations d’accueils collectifs de mineurs (ACM), notre fichier des encadrants est transmis à l’Etat qui peut ainsi le comparer au fichier des délinquants sexuels. Aucune personne condamnée pour des faits d’agressions sur mineurs dans un autre cadre ne peut donc être en charge de l’animation ou de la direction d’accueil de mineurs au sein des Scouts et Guides de France.

L’ensemble du parcours de formation des animateurs et animatrices est habilité BAFA, à travers l’agrément accordé au Scoutisme Français par l’Etat. A ce titre, comme le demandent les textes régissant ce brevet, un accent est mis durant les différents stages de formation sur l’obligation et la manière d’assurer la sécurité physique, affective et morale des mineurs.

Au cours de sa mission d’animation auprès des enfants et des jeunes, chaque animateur et chaque animatrice est accompagné et soutenu par au moins deux autres bénévoles. Ce cadre permet, entre autres, de repérer le plus rapidement possible d’éventuelles dérives et de les signaler. Par ailleurs, chaque directeur et directrice d’accueil collectif de mineurs est formé pour avoir une vigilance particulière sur ces sujets et alerter, en cas de suspicion, la justice et les services sociaux. 

Bientraitance et lutte contre la maltraitance

Des procédures de prévention ont été mises en place avec le Réseau Santé des Scouts et Guides de France. Celui-ci rassemble des bénévoles professionnels du soin, de l’éducation, de l’écoute, de la santé et qui assurent pour les bénévoles une veille éducative ainsi qu’un soutien psychologique et global. Une personne salariée, chargée de projets à l’abri de la maltraitance, vient renforcer le dispositif et travailler l’articulation entre les acteurs, et les partenaires.


Plusieurs outils ont été produits ces dernières années à destination des éducateurs et éducatrices : 

- Une ligne d’urgence, mise en place pendant l’été pour les bénévoles. Elle soutient les éducateurs et éducatrices confrontés aux révélations des enfants qui livrent des témoignages sur des situations de mal-être et d’agressions vécues dans le cadre scolaire, familial, associatif… Elle leur conseille le plus souvent de contacter les services sociaux et les services de protection de l’enfance, et elle peut également les alerter directement. 

La ligne d’urgence et de soutien le reste de l’année avec la Chargée de Projets « à l’abri de la maltraitance », qui est à l’écoute des appelants (familles, encadrants bénévoles), les conseille et les accompagne . Elle est joignable du lundi au vendredi de 9 h à 18h.

Tout au long de l’année, les bénévoles sont soutenus par nos équipes territoriales et nationales.

– Des documents, qui récapitulent les démarches à effectuer en cas de suspicion de maltraitance, et une affiche « Le dire, c’est l’interdire », intégrant notamment une charte de la bientraitance, transmis à toutes les unités avant chaque départ en camp.