Des Scouts et Guides de France au ministère de l’Éducation pour les 50 ans du BAFA

Le 2 mars 2022, le ministère de l’Éducation Nationale a accueilli 50 animatrices et animateurs œuvrant au travers de plusieurs acteurs de l’éducation (Scouts et Guides de France, Scoutisme Français, Fédération Léo Lagrange…). 50 visages de l’animation pour fêter les 50 ans du Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur (BAFA) et Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur (BAFD).

Parmi ces 50 titulaires du brevet, plusieurs membres des Scouts et Guides de France : Florence, équipière territoriale ; Bastien, membre de l’équipe nationale Scouts Guides (11-14 ans) et Tristan, assistant de formation. Une belle représentativité, à l’image de l’engagement du mouvement dans cette formation à destination des chefs et cheftaines.

Tristan s’est rendu sur place avec Anne-Claire Bellay, Déléguée Générale des Scouts et Guides de France : « Jean-Michel Blanquer a mis en avant la volonté de valoriser les métiers de l’animation, puis Sarah El Haïry a évoqué des pistes de réflexion sur l’évolution possible de ce brevet. Sur place, il y avait aussi des animateurs et animatrices stagiaires, encadrant un groupe de jeunes venus de la Maison de Quartier de Suresnes. C’était vraiment super de pouvoir les observer mettre en pratique ce qui est inculqué pendant le BAFA : ils ont pu prouver que l’imaginaire de la piraterie est une valeur sûre ! 

Le BAFA donne aux animateurs les compétences nécessaires pour faire grandir les jeunes. Le ministère compte vraiment sur nous pour mettre en œuvre ces formations qui permettront aux jeunes de s’épanouir avec leurs différences. Nous donnons des outils à nos chefs et cheftaines pour qu’ils proposent un scoutisme de qualité. Ainsi, ils feront grandir à leur tour les jeunes dont ils ont la charge.

Pour ma part, lors des formations, j’aime particulièrement le temps consacré à la relecture de l’engagement par les stagiaires. Ce temps est spécifique aux Scouts et Guides de France, c’est un moment fort, qui peut même influer sur l’engagement d’une vie, comme cela a été le cas pour moi ! ».

Pour Florence, « par l’animation, on prépare le monde de demain, en transmettant des valeurs essentielles telles que l’entraide et la vie en communauté ». Et quelle récompense que celle reçue par Bastien à la fin d’un camp d’été par un jeune louveteau de 9 ans : « moi aussi plus tard je serai animateur ! »