La Lumière de la Paix, symbole d’espérance et de solidarité

Depuis des années, la Lumière de la Paix était allumée dans la grotte de la nativité à Bethléem, pour arriver ensuite en Europe et en France. Face au contexte exceptionnel de l’année 2020, la transmission de ce symbole d’espoir et de fraternité s’est adaptée dans une version respectueuse des consignes sanitaires. Une flamme commune a symboliquement été allumée en ligne, puis partagée localement par les groupes. Retour sur trois initiatives locales, qui ont permis à la Lumière de briller cette année.

Dans le Val d’Oise, le groupe de Cormeilles en Parisis a partagé la Lumière de la Paix auprès des résidents des EHPAD

« Nous avons demandé aux jeunes et adultes du groupe de personnaliser des photophores, afin de pouvoir diffuser la Lumière de la Paix à partir d’une bougie bénie lors de la messe paroissiale du 13 décembre. Une partie des photophores a été mise à disposition des paroissiens en libre-service.

L’autre partie a été transmise dans des EHPAD de notre ville avec des luminions LED permettant aux résidents de les allumer en toute sécurité dans leurs chambres. Les jeunes ont été ravis de pouvoir fabriquer ces photophores ensemble en visio et de participer à la bénédiction de la Lumière via la chaîne Youtube de la paroisse. Ils ont ensuite pu venir allumer leur lumière à l’église et la diffuser autour de chez eux en respectant les gestes barrières.

Les paroissiens et résidents des EHPAD ont été vraiment touchés de notre démarche. Nous souhaitions absolument partager par cette Lumière un signe de fraternité et d’espérance de jours meilleurs. Le scoutisme est en partie l’apprentissage du don de soi pour les autres. Offrir cette lumière dans des photophores et la diffuser auprès des résidents en EHPAD était pour nous une évidence car ces personnes isolées ont été très touchées par la crise sanitaire. Nous souhaitions leur montrer que nous pensions à eux en cette fin d’année. »

Magali et Christophe – Responsables du groupe de Cormeilles en Parisis

A Mulhouse, le groupe Charles Vennes a profité de la Lumière de la Paix pour donner des « boîtes de Noël » destinées aux associations caritatives mulhousiennes

« Les chefs ont assuré des permanences sur le parvis de 3 églises du centre-ville le dimanche 13 décembre pour partager la Lumière de la Paix et récolter des « Boîtes de Noël » au profit des bénéficiaires des associations caritatives locales. La bougie offerte était accompagnée de bredele (biscuits de Noël alsaciens) réalisés par les Pionniers-Caravelles et d’une carte décorée par les Louveteaux-Jeannettes.

Les paroissiens, les Scouts et Guides de France, les Scouts Musulmans et les passants ont accueilli avec beaucoup de gratitude voire d’émotion cette flamme ainsi que le symbole de paix et de fraternité qui l’accompagne. Le public a été touché par la gratuité de ce geste. Malgré la jauge réduite dans les églises, la Lumière a été partagée plus de 150 fois ce jour-là et 47 boîtes de Noël ont été récoltées.

La solidarité et l’ouverture sur la cité étaient les deux fils conducteurs de ce projet. Il semble que les actions de solidarité menées en partenariat avec notre mairie pendant le 1er confinement nous ont rapprochés des plus défavorisés de notre ville, c’est sans doute pourquoi l’action des boîtes de Noël était particulièrement chargée de sens cette année. »

Florence – Responsable du groupe Charles Venner-5e Mulhouse

A Gentilly, le groupe Simone Veil a réalisé un « rallye solidarité » en portant la Lumière à des EHPAD, lieux d’accueils d’urgence, hôtels sociaux… tout en la partageant sur leur parcours

« Le dimanche 13 décembre, les enfants de toutes les tranches d’âge ont participé à un « Rallye solidarité ». Chaque équipe avait une feuille de route et devait, à travers un parcours dans les villes de Gentilly et Arcueil, déposer la Lumière accompagnée d’un paquet de sucreries à plusieurs endroits : EHPAD, Maison des Solidarités, lieu d’accueil d’urgence de migrants, hôtel social, associations locales, parvis des églises… Ils avaient aussi comme défi d’offrir la Lumière à des « inconnus » rencontrés sur leurs parcours. Cela a suscité de belles discussions avec des passants. Cela nous a aussi fait du bien de nous réapproprier notre ville par la marche.

Nous étions en rupture de stock de bougies à la fin… Nous en avions distribué plus de 300 ! L’un des chefs a dit que c’était la plus belle activité que nous ayons faite autour de la Lumière de la Paix de Bethléem depuis la création du groupe, il y a 3 ans. Et moi, avec ma casquette de responsable de groupe, je dirais que cela est dû en grande partie au fait que l’activité se soit passée en extérieur, dans l’espace public, et pas dans une église, seulement entre Scouts et Guides. La contrainte du contexte actuel nous a permis d’être plus ouverts sur l’extérieur. Les parents aussi étaient associés à la démarche en accompagnant les équipes et étaient très contents de participer et de se retrouver. Les enfants et les parents étaient ravis ! »

Maud – Responsable du groupe Simone Veil de Gentilly